Techniques d’écriture : La rime

beaudelaireUn parolier n’est pas un poète.

S’il est vrai que le terme « vers » de la chanson vient du monde de la poésie, les bonnes chansons font souvent de mauvais poèmes. Un poème est un tout, il contient des paroles qui ont leur propre mélodie, serties par des mécanismes d’une extrême précision – son, sens, sensation, métrique – qu’il est presque impossible de traduire, et ce même dans sa propre langue dans le cas d’un poème en vieux français du Moyen Age.

L’utilisation de techniques de la versification dans les deux disciplines leur donne en commun une tradition de manipulation du langage pour formuler des «images mentales» dans une lutte entre artificiel et naturel, entre besoin d’expression et contrainte technique des vers. Comme dans la poésie, les mots de la grande chanson ne servent pas principalement à transmettre des informations mais à créer une émotion.

Ferré et Brassens sont des champions de la chanson poétique, de par la forme de leur expression et de par la place qu’ils accordent aux textes des poètes dans leur répertoire. Ils aident à dépasser les a priori sur la poésie, art trop souvent considéré difficile, élitiste, dépassé. Le milieu du XVIe siècle a amené son lot de règles et d’interdictions que la fin du XIXe a gommées lors d’une crise de vers (Mallarmé) qui n’en finit pas.

Il est loin le temps où Malherbe refusait les rimes faciles comme père et mère. On ne pouvait pas écrire il y a en poésie, le hiatus était choquant. Les règles classiques, minutieuses, débordaient d’interdictions, d’obligations et les censeurs étaient légion. Prêts à siffler la moindre erreur, ils calculaient longueurs et coupes, commentaient rejets et contre-rejets qui disloquaient les vers, régularités, parallélismes, etc. Toute hardiesse formelle embarrassait les professionnels de la lecture de poésie et du théâtre.

Finis les impératifs de césure et de rythme. Le carcan de règles telles que la règle d’alternance rimes masculines et rimes féminines a disparu depuis longtemps. Depuis Aloysus Bertrand et son Gaspard de la nuit le poème en prose s’est banalisé et la poésie non rimée est devenu chose courante au XXe siècle.

A quoi rime la rime ?
Ô Qui dira les torts de la rime !… ce bijou d’un sou / Qui sonne faux et creux sous la lime. Paul Verlaine.

La rime ne fait pas la poésie, et la poésie elle même ne se mesure pas au bon respect des règles de la prosodie, ni à l’érudition en mythologie.

Les exigences formelles de la chanson sont faibles. Beaucoup de textes de chansons actuelles ne riment pas. Comme d’habitude n’utilise pas la rime et La mer ou Les feuilles mortes ne riment que de temps en temps. Sans doute vaut il mieux pas de rime que des mots qui «sentent la rime», utilisés seulement pour sacrifier à la règle. Par ailleurs éviter une rime de temps en temps attire l’attention sur le mot non rimé et peut même ajouter une sensation de sincérité. Rimer pour rimer ne rime à rien.

La rime est elle alors vraiment encore nécessaire aux chansons ?
Brassens, Ferré, Brel, Nougaro, Gainsbourg… La très grande majorité des grandes chansons utilise la rime: Avec le temps, La bohème, La javanaise, La vie en rose, Les copains d’abord, Ne me quitte pas… Cet écho d’un même son à la fin des vers tisse des liens entre les mots, leur procure un air de parenté en créant certain climat pour les paroles.

Outre la musicalité de sa consonance, la rime est utile, elle aide le chanteur à se souvenir de l’autre mot, celui qui finit par le même son dans un vers suivant, et ce signal de fin de ligne lui permet de lutter contre l’une de ses terreurs : le trou de mémoire sur scène.

Pour moi, c’est en mettant en valeur la quatrième phrase que je suis certain de me rappeler toute la chanson. MC Solaar.

La rime est plus qu’une simple mécanique. Les belles rimes ont un coté enivrant. Elles sont une marque d’élégance, de savoir faire, un label de qualité. La contrainte formelle qu’elle impose épanouit plus qu’elle ne bride et s’avère souvent être un moteur pour la créativité. Chaque rime à trouver est une énigme à résoudre, chaque mot candidat à la rime amène une idée nouvelle. La rime à chaque vers vous apporte un peu de jour, et non de nuit, sur la pensée.

Rimer devient vite une activité coutumière, presque une seconde nature, mais n’est pas souvent facile. Avec quoi rime le mot pauvre? 

Quand la rime se montre trop récalcitrante, le parolier ouvre son dictionnaire de rimes. Ce moment fastidieux offre parfois des solutions insoupçonnées, mais ne fait pas toujours des miracles. Trouvez donc des rimes en agle ou oncre ! Souvent, l’auteur cherche des rimes aux mots importants et les inscrit dans son brouillon. Parfois il élargit sa recherche à des mots étrangers, à l’argot, aux parlers régionaux.

La plus simple des rimes, utilisée dans de très nombreuses chansons,  est l’assonance (dite aussi rime suffisante ou rime pauvre) et consiste à répéter la même voyelle à la fin de chaque vers : rire / vite. L’assonance existait avant la « vraie » rime. Sa qualité phonétique peut constituer une fin en soi.

Au clair de la lune / mon ami Pierrot / Prête moi ta plume / pour écrire un mot. Ici des voyelles, u et o, suffisent à donner une sensation de rime, indépendamment des consonnes. Mais pour que la rime soit « normale », autrement dit suffisante, la consonne est nécessaire. Au moins deux sons doivent rimer : missel / panel. La consonne donne du rythme et la voyelle donne de la mélodie.

Le parolier se sent plus fier quand sa rime est riche de deux syllabes (trois sons consécutifs sont identiques) : ensemble / ressemble. Ces grands roseaux mouillés / … Et ces maisons rouillées (La mer).

La plus longue rime de la langue française est de Marc Monnier (souvent attribuée à tort à Victor Hugo) : Gal, amant de la reine, alla, tour magnanime / Galamment de l’arène à la Tour Magne à Nîmes. Dans ce « distique d’alexandrins holorimes », les deux vers se prononcent de la même façon, mais ont des sens différents.

La structure des rimes.

Lors des premières écritures de chansons il est fréquent de chercher à donner la même rime à tous les vers du couplet. Par convention, on représente une même rime par une même lettre : A, B, C, etc.

AAAA représente des rimes continues.

Aïe, on nous fait croire / Que le bonheur c’est d’avoir / De l’avoir plein nos armoires Dérisions de nous dérisoires. Alain Souchon Foule sentimentale BMG Music 1993

AABB (rimes plates). Non, ce n’était pas le radeau / De la Méduse, ce bateau / Qu’on se le dise au fond des ports / Dise au fond des ports. Georges Brassens Les copains d’abord (Editions Musicales 1964.

Avec l’expérience l’on expérimente d’autres agencements qui offrent plus de possibilités et évitent la monotonie.

ABAB (rimes croisées). L’alternance est l’agencement le plus utilisé. C’est une chanson qui nous ressemble / Toi, tu m’aimais et je t’aimais / Et nous vivions tous deux ensemble / Toi qui m’aimais, moi qui t’aimais » J. Prévert. Les feuilles mortes (Enoch) 1946.

ABBA (rimes embrassées). L’autre alternance. L’autre qu’on adorait, qu’on cherchait sous la pluie / l’autre qu’on devinait au détour d’un regard / entre les mots, entre les lignes et sous le fard / d’un serment maquillé qui s’en va faire sa nuit. Léo Ferré Avec le temps

ABC. Et chaque meuble se souvient / Dans cette chambre sans berceau / Des éclats des vieilles tempêtes / Plus rien ne ressemblait à rien / Tu avais perdu le goût de l’eau / Et moi celui de la conquêteJacques Brel » La chanson des vieux amants (Editions Pouchenel) 1967

ABAC. Et maintenant / que vais-je faire / De tout ce temps / que sera ma vie / De tous ces gens / qui m’indiffèrent / Maintenant / que tu es partie. Pierre Delanoë. Et maintenant Interprétée par Gilbert Bécaud (BMG Music) 1961.

AABCCB. Quand ils sont tout neufs / Qu’ils sortent de l’oeuf / Du cocon / Tous les jeunes blancs becs / Prennent les vieux mecs / Pour des cons. Georges Brassens Le temps ne fait rien à l’affaire (Editions 57) 1962. Le titre est inspiré par le Misanthrope de Molière.

La rime est orpheline si elle n’est pas reprise.

En chanson, les rimes internes, très musicales, ajoutent une couleur supplémentaire à la palette sonore. Dans le pont de Y’a de la joie, deux vers ne riment pas : le deuxième et quatrième. Il ne s’agit pas d’une maladresse, Trenet a préféré l’utilisation d’une rime interne, qui conserve la sensation générale de rime tout en donnant un sentiment d’accélération. Il fait du bon pain, du pain si fin que j’ai faim /… Comme un ange bleu portant ses lettres au Bon Dieu. Trenet Y a d’ la joie (Raoul Breton) 1938.

En cas de panne de rime, le savoir faire peut tirer de certains mauvais pas, en utilisant par exemple une rime à l’envers. (Pour rêve, utiliser verre). Des mots sont susceptibles de trouver leur place dans un même vers à une position différente qu’à la rime, et changer l’ordre des mots dans la phrase permet de placer à la rime un mot important : Oui, mais jamais, au grand jamais / Son trou dans l’eau n’ se refermait. G. Brassens. Les copains d’abord.

Certains paroliers déterminent dans leur brouillon un premier classement par rimes selon une succession calquée sur l’ordre classique des voyelles : a, e, i, o, u. Ou selon un tri plus précis, par exemple a (bras), an (talent), eu (yeux, ardeur), è (guerre, venin), é (désolé), i (joli), o (Charlot), ou (Toutou), u (berlue, hypoténuse). Ce moment un peu fastidieux repose l’imagination et fera gagner du temps au dernier stade de l’écriture en permettant une visualisation rapide des mots candidats au remplacement d’une rime qui ferait problème. Des pointilleux poussent plus loin le procédé et séparent les mots au sens positif de ceux qui ont un sens négatif, regroupent les verbes; les sujets, les adjectifs.

Le rap et le slam savent faire la part belle à l’utilisation de la rime. Le rythme des paroles y est plus important que leur mélodie. Pour donner plus d’impact à des mots il est d’usage que certaines syllabes soient plus allongées ou plus puissantes que les autres, ou qu’elles aient une hauteur différente.

J’suis qu’une boulette me demande pas si j’aime la vie, moi j’aime la rime et j’emmerde Marine juste parce que ça fait zizir. Diams La boulette Warner Chappell Music France.

Roé

Peinture : Baudelaire par Nicole Bousquet

© Roé 2016 - Tous droits réservés