La bohème

Beaucoup sont surpris quand ils apprennent que les paroles de La bohème n’ont pas été écrites par Aznavour, tellement cette écriture lui ressemble et semble autobiographique. 

Le texte est signé Jacques Plante (Paris 1920 / Paris juillet 2003). L’homme a écrit des textes pour Aznavour : Les comédiens, For me formidable, et pour d’autres Les grands boulevards, Étoile des neiges, Santiano, Dès que le printemps revient, J’entends siffler le train, Un Mexicain, Chariot, Vieille canaille.

La chanson est interprétée d’abord par George Guétary dans Monsieur Carnaval, opérette en 2 actes et 22 tableaux créée au théâtre du Châtelet en 1965, livret de Frédéric Dard (le père de San Antonio), textes de Jacques Plante, musique de Charles Aznavour.

Le personnage principal décrit à la première personne sa vie de jeune artiste avec des mots simples, sans métaphore : Devant mon chevalet, Groupés autour du poêle, Devant un café crème, En haut d’un escalier. 

La rime est solide, précise, à peine forcée au début du deuxième couplet : voisins / quelques-uns. Les vers des couplets sont de 6 syllabes, ceux du refrain de 8 syllabes. Le titre est martelé 16 fois. 4 fois par refrain dont le texte n’est pas toujours le même (ce qui est fortement déconseillé aux débutants). 

1 / Ça voulait dire on est heureux / Nous ne mangions qu’un jour sur deux.

2 / Ça voulait dire tu es jolie / Et nous avions tous du génie. Etc.

La bohème

1966 Jacques Plante (Editions Musicales Djanik)

Je vous parle d’un temps / Que les moins de vingt ans / Ne peuvent pas connaître / Montmartre en ce temps-là / Accrochait ses lilas / Jusque sous nos fenêtres / Et si l’humble garni / Qui nous servait de nid / Ne payait pas de mine / C’est là qu’on s’est connu / Moi qui criait famine / Et toi qui posais nue

La bohème, la bohème / Ça voulait dire on est heureux / La bohème, la bohème / Nous ne mangions qu’un jour sur deux

Dans les cafés voisins / Nous étions quelques-uns / Qui attendions la gloire / Et bien que miséreux

Avec le ventre creux / Nous ne cessions d’y croire / Et quand quelque bistro / Contre un bon repas chaud / Nous prenait une toile / Nous récitions des vers / Groupés autour du poêle / En oubliant l’hiver

La bohème, la bohème / Ça voulait dire tu es jolie / La bohème, la bohème / Et nous avions tous du génie

Souvent il m’arrivait / Devant mon chevalet / De passer des nuits blanches / Retouchant le dessin

De la ligne d’un sein / Du galbe d’une hanche / Et ce n’est qu’au matin / Qu’on s’asseyait enfin / Devant un café crème / Epuisés mais ravis / Fallait-il que l’on s’aime / Et qu’on aime la vie

La bohème, la bohème / Ça voulait dire on a vingt ans / La bohème, la bohème / Et nous vivions de l’air du temps 

Quand au hasard des jours / Je m’en vais faire un tour / A mon ancienne adresse / Je ne reconnais plus : Ni les murs, ni les rues / Qui ont vu ma jeunesse : En haut d’un escalier : Je cherche l’atelier

Dont plus rien ne subsiste : Dans son nouveau décor : Montmartre semble triste : Et les lilas sont morts 

La bohème, la bohème / On était jeunes, on était fous : La bohème, la bohème / Ça ne veut plus rien dire du tout

Charles Aznavour (Paris 22 mai 1924)

Shahnourh Varinag Aznavourian naît à St-Germain des Près alors que ses parents attendent un visa pour les Etats-Unis. Il grandit parmi les artistes qui fréquentent le restaurant paternel de la rue de la Huchette et à neuf ans entre à l’école du Spectacle.

Sa carrière démarre avec le duo Roche et Aznavour quand en 1946, il est remarqué par Édith Piaf. Il compose pour elle (Jezebel), pour Mistinguett, Patachou, Juliette Gréco (Je hais les dimanches), mais il devra attendre le 12 décembre 1960 pour connaître la consécration à l’Alhambra. Lui qui aime le bon vin et les Rolls, lui, l’enroué vers l’or à qui un critique parisien a écrit Vous feriez mieux de faire de la comptabilité, vous pourriez chanter en comptant, mais ne comptez pas chanter, a composé plus de mille chansons, vendu plus de cent millions de disques dans le monde, chanté dans cinq langues, joué dans plus de soixante films au cours de plus de soixante ans de carrière, dont en 1960 Tirez sur le pianiste de François Truffaut). Ambassadeur d’Arménie en Suisse, représentant permanent auprès de l’ONU, propriétaire depuis 1995 des éditions musicales Raoul Breton, Charles Aznavour est aujourd’hui le chanteur français le plus connu à travers le monde.

© Roé 2016 - Tous droits réservés