Roé ?

roe-bio

ROE est un chanteur, guitariste, auteur, producer et compositeur qui a connu le succès international avec «Soledad» dans les années 90.

Il a travaillé avec de grands artistes du Rock (Iggy Pop, David Gilmour ), de la World Music (Tony Allen, Tomatito, Ismaël Lô) et de la Chanson Française (Charlélie Couture, Laurent Voulzy, Stéphane Eicher). Il a fait plusieurs centaines de concerts à travers le monde, ses fans se trouvent sur tous les continents.

Andres Roé est né le 29 juin 1953 à Barcelone sous consulat français d’un père photographe catalan français, Charles Roé, et d’une mère andalouse née à Cadix, Maria del Carmen Martinez. Son enfance à Perpignan dans une famille de six enfants est marquée par la passion de la lecture (Lorca, Borges, Garcia Marquez), du football et de la musique. Il apprend la guitare classique et l’harmonie, mais ne reconnaît qu’un maître : Otis Redding. Il se marie à l’âge de 18 ans et commence une carrière professionnelle comme guitariste dans « Manolo Ruana », un orchestre de standards afrocubains spécialisé dans les mariages gitans. Père de famille à 19 ans, rapidement il rejoint Burton, le grand orchestre de la région, tout en multipliant les groupes de rock, jazz, flamenco, bossa nova et en obtenant un DEUG d’anglais et une licence d’espagnol à l’université de Perpignan.

En 1980 il monte à Paris où il rejoint son complice le catalan Chritian Banet dans le groupe Nightrider qui vient de signer un album de rock symphonique chez CBS puis crée le groupe FFI avec Banet, Emmanuel Booz et Jeannot Hanela, l’ex batteur de Trust. Après 2 ans de travail le groupe se sépare. Roé rebondit. Comme tout au long de sa carrière, il multiplie les expériences musicales. Il est guitariste de studio, chef d’orchestre au théâtre Mogador pour la comédie musicale « Magic Story », accompagnateur de Margaux Hemingway ou d’Enzo Enzo, alors choriste de son groupe, comédien au théâtre dans « Kean » auprès de Jean-Paul Belmondo, compositeur pour la télévision (un épisode de « Navarro » et des documentaires pour Canal plus), la pub, la danse contemporaine (Marie Christine Gheorghiu). Cette dernière expérience l’amène à renouer avec ses racines andalouses et à partir pour Cadix, terre maternelle, étudier la guitare flamenca traditionnelle.

En 1987 il signe avec l’éditeur et producteur Max Amphoux et sort en 1988 son premier single chez Carrere, « Hombre », à la couleur résolument rock flamenco où il collabore avec Clem Clempson (Humble Pie), puis joue sur les albums de Charlelie Couture « Solo Girls », « La salle de bains » ainsi que dans son album live aux Folies Bergeres et écrit la partie espagnole de la chanson « Le soleil donne » d’Alain Souchon et Laurent Voulzy.

En 1990, Philippe Constantin propulse Roé de l’underground vers un succès international avec la sortie du premier album, produit par Nick Patrick. Invités : Mory Kante, David Gilmour (Pink Floyd) , Tomatito ou encore Ray Léma. En France, un spectaculaire « coup de coeur TF1 » emporte le titre « Soledad » en haut des charts mais occulte un travail pionnier rock & world. Roé joue en première partie de David Bowie, Garland J effreys, The Ramones, The Pogues, et fait une tournée de concerts en Europe, au Canada, aux Antilles et au J apon. Il travaille alors avec Iggy Pop sur un nouveau projet mais sa maison de disque voit en lui un tout autre chemin. Roé, sans compromis reprend ses contrats, décide de voguer seul et quitte Barclay en 1991.

Son désir de fusions et de rencontres musicales l’amène à créer « les Toros », jam-sessions de world music. Du plus célèbre au moins connu, ils sont plus de 1000 chanteurs et musiciens à se succéder sur les scènes du Rex, du Bataclan, du Printemps de Bourges, avec entre autres M.C. Solaar, Jean-Louis Aubert, Azuquita, Louis Bertignac, Stéphane Eicher, Khaled, Bernard Lavilliers, Keziah Jones, Manu Dibango, Manu Katché, Didier Lockwood… Entre deux Toros, Roé participe aux festivals de guitare du Bataclan et du Cirque d’Hiver, retourne en studio pour le générique du long métrage de Karim Dridi « Bye-Bye », anime « Le café de Madrid » sur Radio Latina, puis la tranche quotidenne 18/20h et produit plusieurs artistes allant du chanteur africain Ramiro Naka au groupe composé de neuf filles « Les coquines ».

L’appel du sud… En 1995 Roé s’installe à Nîmes et assure la programmation musicale de la filiale latine de Sud-Radio. Toujours la musique, il réalise plusieurs chansons de l’album du groupe Brésilien Domino, qui sera 5ème au top 50 avec le titre « Baila Conmigo » et pose sa guitare en Espagne sur le disque du groupe rock Seguridad Social dans l’album « Desde la boca de un volcan ».

1998. Roé est seul en scène avec ses guitares pour le Concert singulier au Divan du monde à Paris puis en tournée en Province. Dans son «Labo», il compose et enregistre la BO du film de Karim Dridi « Hors Jeu » pour laquelle il invite Tony Allen, Juan Carmona et Daniel Mille.

Quand le Théâtre de Nîmes lui donne carte blanche pour une création, il choisit de collaborer avec l’Orchestre des Arènes Chicuelo, avec lequel il rejouera au Festival Les Suds à Arles. Roé compose et enregistre le premier mouvement de la bande musicale de la Marscéleste 2000, qui réunit 250 000 personnes sur le Vieux Port de Marseille.

Nouvelle création avec Post World, mêlant ordinateur, guitare, violoncelle et accordéon, danse hip hop et flamenca, au théâtre de l’Odéon à Nîmes en 2002, puis au théâtre de l’Odéon à Paris et à Monaco.

Définitivement touche à tout, Roé écrit et réalise le décapant court métrage « Le parfum de Violeta », compose la BO du film d’Eddie Pons : « À l’ombre du grand pont » et la bande son du défilé d’ouverture du cinquantenaire de la Féria de Nîmes.

Petit détour par le célèbre « Soledad » qu’il réenregistre avec Juan Carmona pour le film espagnol « El refugio del mal » de Felix Cabez, avant de créer le Festival de la rumba à Beaucaire et de prendre la direction artistique du Festival de la guitare à Bellegarde.

En 2007 sort le CD « Demain j’arrête » dont plusieurs chansons marquent le début de l’écriture de Roé en français et avec lequel il part en tournée avec sa guitare électrique stratocaster et une rythmique rock.

En 2009, l’album et spectacle concept « Madame », mis en images par le collectif d’artistes plasticiens Nous, qu’il joue entre autres à Paris et à New York raconte l’histoire vraie d’une « Carmen » contemporaine, entièrement dans la langue de Molière.

2010. Il signe deux chansons dans le nouvel album de Enzo Enzo « Têtue », dont il assure la première partie en concert à l’Européen (Paris), puis signe la musique du film d’Eddie Pons « Le bonheur est sur le pont ». Président du collectif d’artistes « Nous », il crée le site d’art contemporain www.pleinoeil.com.

En 2011 il part en tournée seul avec sa guitare avec un « hommage aux grandes chansons françaises » qui tisse une histoire d’amour à partir d’une chanson de chacun des maîtres du répertoire . Il initie ensuite un atelier d’écriture de chansons dans plusieurs classes de 3ème des quartiers de Nîmes.

En 2012, après des concerts au Brésil, il inaugure en septembre la grande scène de Paloma (SMAC de Nîmes).

En janvier 2013 il donne un premier concert issu de son nouveau travail en résidence à la maison de l’eau. Il commence l’enregistrement dans son studio d’un nouvel album « Au plaisir ». Seule interruption la première au théâtre Christian Liger de Nîmes de son nouveau spectacle également intitulé « Au plaisir », aux couleurs latin rock et la composition de la bande son de deux pilotes d’une série de dessins animés sur le flamenco.

En septembre 2015 Roé est en concert à la Feria de Nîmes sur le parvis des arènes et sort le single et le vidéoclip Vuelo.
En mai 2016 aux éditions du Diable Vauvert sort  l’album « Au plaisir» sous forme d’un livre / disque qui contient l’intégrale de ses textes de chansons. Il est suivi de  » n’arrête pas », le sensuel vidéo clip dont il a signé la réalisation.

Débute la tournée de lectures-concert « Au plaisir » en duo avec son épouse Nicole Bousquet, pendant laquelle Roé crée en septembre les « Toros flamencos », réunissant les flamencos nîmois et auxquels il participe. En octobre, il chante à Paloma en première partie du chanteur Christophe.

Sur FR3 sont diffusés les 52 épisodes de  Flamen’Comic, série de dessins animés réalisés par Eddie Pons dont Roé a écrit la musique originale.

En janvier 2017, « Flamen’Comic » se transforme en un spectacle théâtral, joué 2 soirs au Festival Flamenco de Nîmes de janvier. En juin, Roé introduit la programmation de spectacles flamencos sur la grande scène de la Feria puis entre en studio pour l’écriture du projet Jazz Rumba Club dont l’avant-première est programmée le 6 octobre au Festival Jazz de l’Agglo..

© Roé 2016 - Tous droits réservés